Directly go to the content

C’est ainsi que vous prendrez le dessus sur vos problèmes de menstruations

Le 28 mai est la Journée internationale de l’hygiène féminine. Une journée pour un peu s’intéresser à l’inconfort mensuel que connaissent les femmes. Soyons honnêtes : il n’y a rien d’amusant à avoir ses règles. De nombreuses femmes souffrent chaque mois de troubles occasionnés par les règles. Cela peut avoir un effet assez intrusif. Cependant, toutes les femmes n’osent pas en parler ouvertement. C’est dommage, car vous continuez pour cette raison à supporter des plaintes pour lesquelles une solution simple existe.

Il est donc grand temps d’être ouverte et honnête et de répondre aux questions les plus importantes à ce propos. Continuez votre lecture et maîtrisez vos problèmes de règles !

Pourquoi avez-vous vos règles en fait ?

Le cycle de fertilité de la femme est très intelligent. Sous l’influence des hormones sexuelles, les œstrogènes et la progestérone, un ovule arrive à maturité chaque mois. De même, la muqueuse qui recouvre l’utérus s’épaissit. De cette manière, un ovule éventuellement fécondé peut bien se nicher. Si aucune fécondation n’a lieu, les hormones veillent aussi à ce que le « petit nid » inutilisé soit évacué. La muqueuse accumulée est alors détruite. De ce fait, certains vaisseaux sanguins sont endommagés et un peu de sang se libère. Le mucus et le sang sont évacués par le vagin : vous avez vos règles. Le cycle reprend ensuite de nouveau. En moyenne, tout le processus dure 28 jours, mais il arrive également que le cycle soit plus long ou plus court.

Quels sont les troubles liés aux règles ?

L’action mensuelle de nettoyage ne se déroule pas sans problème chez chacune. Une grande partie des femmes en âge de procréer souffrent de plaintes de menstruation, comme :

  • SPM, ou syndrome prémenstruel (irritabilité, seins douloureux, rétention d’eau, maux de tête juste avant les règles) ;
  • Douleurs de règle (mal de ventre, crampes abdominales, douleur dans le bas du dos qui irradie dans les jambes) ;
  • Des menstruations abondantes (avoir ses règles avec une perte de sang importante, souvent avec de gros caillots) ;
  • Saignements intermédiaires (saignements utérins) ;
  • Cycle irrégulier ou absence de menstruation.

En fait, une femme sur dix se sent si mal pendant ses règles qu’elle reste à la maison et manque les sorties amusantes pendant son temps libre. C’est dommage, car il est préférable d’intervenir contre les troubles menstruels.

Puis-je réduire mes plaintes menstruelles de manière naturelle ?

Avant de prendre des médicaments, vous pouvez essayer d’adoucir vos douleurs menstruelles de manière naturelle. Les conseils suivants peuvent vous aider :

  • Reposez-vous. Restez allongée sur le canapé ou au lit avec un bon livre ou la télécommande à portée de main.
  • Cherchez la chaleur. Mettez une bouillotte sur votre ventre ou votre dos, buvez du thé chaud ou prenez un bain chaud. La chaleur permet de détendre les muscles et de réduire ainsi la douleur.
  • Faites des exercices de relaxation musculaire. Ce sont surtout les exercices pour détendre le bas du dos qui peuvent aider.
  • Faites-vous masser le bas du dos.
  • Un mode de vie sain contribue également à alléger les troubles menstruels. Mangez sainement et essayez de bouger régulièrement. Essayez de maigrir si vous êtes en surcharge pondérale. Les femmes qui sont en surpoids ont souvent des problèmes menstruels comme les cycles irréguliers.

Si ces conseils ne donnent pas ou peu de résultats, il est alors temps de chercher de l’aide dans la boîte à pharmacie.

Quels sont les médicaments disponibles pour les troubles menstruels ?

Il existe différents médicaments qui peuvent réduire les problèmes menstruels et autres inconforts féminins.

Les analgésiques contre les problèmes menstruels

En cas de douleur, vous pouvez prendre un anti-inflammatoire (comme le diclofénac, l’ibuprofène ou le naproxène). Ces AINS agissent généralement bien contre les douleurs menstruelles. Si vous ne pouvez ou ne voulez pas utiliser ces analgésiques, vous pouvez essayer le paracétamol.

La pilule contraceptive contre les problèmes menstruels

Si vous prenez la pilule contraceptive, vos règles naturelles sont remplacées par un saignement de retrait. Le saignement est alors très léger, provoque à peine de la douleur et arrive un jour fixe. C’est donc une bonne solution si vous êtes incommodée par la douleur, les règles abondantes ou un cycle irrégulier. D’autre part, vous ne pouvez pas tomber enceinte en prenant la pilule. C’est naturellement très pratique si vous n’avez pas de souhait d’enfant.

L’hormone progestative contre les problèmes de menstruation et de fertilité

Un autre médicament contre les problèmes menstruels est la progestérone, une hormone sexuelle féminine. La noréthistérone (la substance active dans le Primolut) est par exemple un progestatif, tout comme la progestérone (la substance active dans Utrogestan). Les médecins prescrivent une hormone progestative notamment pour les règles abondantes, les cycles irréguliers et le manque de fertilité, mais aussi pour l’absence de premières règles chez les jeunes femmes. Attention : lors de l’utilisation de ce médicament, vous ne pouvez pas être ou tomber enceinte.

Antidépresseur contre les problèmes prémenstruels

Parfois, les médecins prescrivent des antidépresseurs en cas de SPM (syndrome prémenstruel). Il s’agit alors par exemple de la substance active sertraline. Ce médicament agit également bien contre les plaintes de SPM comme l’émotivité exacerbée, les seins douloureux et la rétention d’eau.

Comment reporter mes règles ?

Ce n’est évidemment pas pratique d’avoir ses règles. Et parfois il est indiqué de pouvoir un peu les reporter. Par exemple parce que vous êtes justement en vacances durant cette semaine ou que vous avez une présentation importante. Heureusement, c’est tout à fait possible de nos jours.

Reporter ses règles avec la pilule, l’anneau vaginal ou le patch contraceptif

Un des avantages de la pilule ou du patch contraceptif ainsi que de l’anneau vaginal est que vous pouvez décaler vos règles. Vous y parvenez en sautant la semaine d’arrêt. Pratique, car vous pouvez déterminer vous-même quand vous avez vos règles. L’anneau vaginal et le patch contraceptif peuvent être utilisés au maximum de 6 semaines sans semaine d’arrêt. Avec la pilule, vous pouvez sauter la semaine d’arrêt plus longtemps. Lisez toujours d’abord la notice et les instructions ou demandez conseil à un pharmacien ou médecin.

Reporter vos règles avec la pilule est uniquement possible que si vous prenez une pilule monophasique (comme Microgynon 30, Diane 35 ou Yasmin) ou une pilule à plusieurs phases (comme Qlaira). Avec une mini-pilule (telle que Cerazette), il n’est pas possible de décaler vos règles. D’autre part, lors de l’utilisation d’une minipilule, souvent les menstruations sont moins abondantes, voire absentes.

Reporter ses règles sans la pilule, l’anneau vaginal ou le patch contraceptif

Vous ne prenez pas la pilule, mais que vous souhaitez néanmoins décaler vos règles ? Même dans ce cas, les hormones vous permettent de déterminer quand vous souhaitez avoir vos règles. Prendre temporairement une substance à base de noréthistérone (Primolut) est un bon moyen de décaler vos règles.

Pourquoi ai-je des saignements en dehors du cycle ?

Avoir ses règles alors que ce n’est pas du tout le moment. C’est également une des plaintes les plus courantes en matière de menstruation. Il pourrait y avoir plusieurs raisons à cette perte de sang inattendue, notamment :

Saignements entre les règles provoqués par l’utilisation de la pilule

Si vous prenez la pilule et que vous sautez une ou plusieurs fois la semaine d’arrêt pour retarder vos règles, vous pouvez avoir des saignements entre les règles. Insérez une semaine d’arrêt chaque mois et voyez si les saignements entre les règles diminuent.

Il peut également arriver que vous preniez une pilule trop légère. Il existe un certain nombre de pilules contraceptives faiblement dosées en hormones. Elles sont moins susceptibles de provoquer des effets secondaires, mais peuvent également provoquer des saignements intermittents (aussi appelés « spotting »). Vous devriez dans ce cas essayer une autre pilule.

Saignements intermédiaires provoqués par la prise de médicament

Certains médicaments peuvent provoquer des saignements entre les règles. Si vous prenez souvent de l’aspirine, par exemple, cela peut être la cause de saignements entre les règles. Certains médicaments anti-inflammatoires peuvent également provoquer cet effet indésirable. Consultez un médecin pour savoir si vous pouvez éventuellement prendre un autre médicament.

Saignements intermédiaires provoqués par une infection à chlamydia ou la gonorrhée

Les saignements entre les règles peuvent aussi indiquer une IST comme chlamydia ou la gonorrhée. Souvent, ces maladies vénériennes vont de pair avec des plaintes vaginales comme l’augmentation des pertes vaginales, les douleurs lors de la miction et en cas de chlamydia, des règles irrégulières. Vous pouvez vous faire dépister pour ces IST chez votre médecin généraliste ou si vous préférez, faire un test à domicile. Si vous avez effectivement contracté une de ces IST, il est important de vous faire traiter par des antibiotiques (tels que ciprofloxacine) pour éviter les complications.

Autres causes de saignements entre les règles

Les saignements entre les règles peuvent aussi être provoqués par une cervicite ou d’autres affections utérines comme un polype, un fibrome ou, dans de rares cas, un cancer.

Remarque : si vous avez des pertes de sang intermédiaires qui durent, prenez contact avec un médecin. Il ou elle pourra chercher la cause de cette perte de sang et la traiter.

Je n’ai pas mes règles, quelle peut en être la cause ?

Si vous n’avez pas vos règles alors que vous les avez généralement de manière régulière, cela peut avoir plusieurs causes, comme :

  • Une grossesse. Si vous êtes sexuellement active, il est bien entendu sage d’exclure cette possibilité en faisant un test de grossesse. Même si vous prenez la pilule !
  • Insuffisance pondérale, trop grande maigreur ou sports intensifs.
  • Stress.
  • La ménopause. Si vous approchez de la ménopause, vous serez réglée de manière irrégulière. Vos règles peuvent alors soudainement s’arrêter pendant quelques mois. La majorité des femmes sont réglées pour la dernière fois aux environs de 50 ans, mais certaines femmes commencent la ménopause bien plus tôt.
  • Usage de médicament. Certains médicaments, dont certains antidépresseurs, ont pour effet indésirable de perturber le cycle menstruel.
  • Contraception. Certaines pilules contraceptives peuvent perturber le cycle menstruel ou totalement l’arrêter. Avec la minipilule, c’est par exemple souvent le cas. Si vous avez un stérilet, il se peut que vos règles s’arrêtent.
  • Certaines affections, comme un trouble de la thyroïde ou une anomalie des ovaires.

Il n’y a parfois simplement aucune explication. Cela peut par exemple être lié à une fluctuation du taux d’hormones dans le sang. Souvent, vos règles reviendront à un moment donné. Si vos règles ne reviennent pas et que vous ne savez pas pourquoi ? Discutez-en toujours avec un médecin.

Plus d’informations sur vos problèmes menstruels et les traitements

Vous ne trouvez pas la réponse à votre question ? Vous pouvez naturellement également demander l’avis d’un médecin. Sur Dokteronline.com, vous trouverez différents articles de fond sur tout ce qui concerne les règles, les plaintes vaginales, les IST, la grossesse ou la fertilité. Vous pouvez également demander directement une consultation sur ce site pour un traitement médical dans ces domaines. De cette manière, vous gardez le contrôle.

Bonne journée de l’hygiène féminine !

À propos de Dokteronline.com

Dokteronline.com est la plateforme qui met en relation les consommateurs, les médecins et les pharmacies pour obtenir des soins ciblés. Dokteronline.com croit en une autorégulation responsable lorsqu’il s’agit de plaintes qui se soignent facilement.

Sources:

Freya. (sans date). JVotre cycle menstruel. Consulté le 13 mai 2020, sur https://www.freya.nl/kinderwens/zwangerworden/je-menstruatiecyclus/

KNMP. (9 décembre 2014). Plaintes menstruelles- Apotheek.nl. Consulté le 13 mai 2020, sur https://www.apotheek.nl/klachten-ziektes/menstruatieklachten#!

KNMP. (26 mai 2015). Noréthistérone – Apotheek.nl. Consulté le 13 mai 2020, sur https://www.apotheek.nl/medicijnen/norethisteron#!

KNMP. (12 mars 2020). [Progestérone – Apotheek.nl. Consulté le 13 mai 2020, sur https://www.apotheek.nl/medicijnen/progesteron#!

KNMP. (19 mars 2020). Sertraline – Apotheek.nl. Consulté le 13 mai 2020, sur https://www.apotheek.nl/medicijnen/sertraline#!

Nederlands Huisartsen Genootschap. (17 juillet 2014). J’ai des pertes de sang entre les règle | Thuisarts. Consulté le 13 mai 2020, sur https://www.thuisarts.nl/vaginaal-bloedverlies/ik-heb-tussentijds-bloedverlies#

Nederlands Huisartsen Genootschap. (1 mars 2018). Je n’ai plus mes règles depuis quelques mois | Thuisarts. Consulté le 13 mai 2020, sur https://www.thuisarts.nl/vaginaal-bloedverlies/ik-word-al-paar-maanden-niet-ongesteld

Nederlands Huisartsen Genootschap. (3 mai 2019). Je souffre beaucoup pendant mes règles (douleurs menstruelles | Thuisarts.
Consulté le 13 mai 2020, sur https://www.thuisarts.nl/vaginaal-bloedverlies/ik-heb-menstruatiepijn#medicijnen-bij-pijn-bij-de-ongesteldheid

Nederlands Huisartsen Genootschap. (6 mai 2020). Je souhaite reporter mes règles | Thuisarts. Consulté le 13 mai 2020, sur https://www.thuisarts.nl/menstruatie-uitstellen/ik-wil-mijn-menstruatie-uitstellen

SoaAids. (sans date). Perte de sang. Consulté le 13 mai 2020, sur https://www.soaaids.nl/nl/heb-ik-soa/bloedverlies