• Pour les Femmes
  • Traitement Hormonal Substitutif (THS)

Traitement Hormonal Substitutif (THS)

Lorsqu’une femme atteint la ménopause, la production d’œstrogènes dans les ovaires diminue. Cela peut provoquer toutes sortes de symptômes, comme des bouffées de chaleur, des sueurs, de la fatigue, des sautes d’humeur et de l’apathie.

Traitements

Tous les traitements
  • Tous les traitements
  • Uniquement avec prescription
  • Uniquement sans prescription
Pertinence
  • Pertinence
  • Nom A-Z
  • Nom Z-A
  • Prix bas-haut
  • Prix haut-bas

Comment fonctionne Dokteronline?

  1. 1
    Vous choisissez votre traitement

    Faites la connaissance des possibilités et choisissez un traitement adapté pour vous.

  2. 2
    Nous allons vous aider

    Un médecin regarde votre questionnaire médical et envoie votre ordonnance à une de nos pharmacies affiliées.

  3. 3
    Pratique et livré à domicile

    Vous recevez votre petit colis rapidement et simplement à domicile.

Lire la suite

En fonction de la gravité des symptômes, des hormones sous forme de médicaments peuvent être prescrites, c’est ce que l’on appelle le traitement hormonal substitutif (THS). Ces hormones complètent les niveaux d’œstrogènes. De cette manière, les symptômes diminuent ou disparaissent. Il est préférable de commencer le traitement au début de la ménopause. Cependant, l’hormonothérapie présente aussi des inconvénients, c’est la raison pour laquelle il faut bien vérifier la balance bénéfices-risques apportée par la supplémentation hormonale pour ainsi faire un choix bien réfléchi le plus adapté à vous.

Qu’est-ce que l’hormonothérapie substitutive ?

L’hormonothérapie substitutive (HTS) aussi appelée thérapie de supplémentation hormonale est la supplémentation en hormones pendant la ménopause en vue de réduire les symptômes liés à la ménopause.

Comment reconnaître la ménopause ?

Lorsque vous avez la quarantaine et que votre cycle menstruel change, c’est généralement un signe que vous êtes au début de la ménopause. Les périodes entre les règles peuvent se raccourcir ou au contraire s’allonger, vos règles peuvent elles-mêmes s’allonger ou se raccourcir, devenir plus abondantes avec des caillots de sang. Les plaintes les plus fréquentes dans cette phase de votre vie sont les bouffées de chaleur et la transpiration abondante et soudaine et les réveils nocturnes en sueur. D’autres plaintes peuvent également être présentes comme les maux de tête, de ventre. Vous pouvez aussi avoir plus de mal à gérer vos émotions. Vous avez aussi peut-être plus de mal à vous concentrer. Vous pouvez commencer à souffrir de migraine. Peau et yeux secs. Cystites. Des plaintes vaginales peuvent intervenir comme la sécheresse provoquant des douleurs lors de tout acte intime. Vous pouvez aussi constater une baisse de la libido.

Quelle est la raison d’être d’une thérapie de supplémentation hormonale ?

L’hormonothérapie est motivée par les plaintes rencontrées par les femmes pendant la ménopause. La ménopause intervient généralement chez les femmes âgées de 45 à 55 ans. La préménopause et la ménopause sont souvent utilisées comme synonyme, mais la ménopause fait en réalité référence aux toutes dernières règles et nous ne le savons hélas que par après. La période de la préménopause à la ménopause dure en moyenne 7 à 10 ans. Pendant la préménopause, la production d’œstrogène et de progestérone (les hormones sexuelles) diminue. De ce fait, les règles reviennent rapidement ou tardent à venir, les caillots commencent à apparaître pendant les règles. Cette période peut provoquer des tas de plaintes plus graves et/ou ressenties comme plus graves chez une femme plutôt que chez une autre. Les plaintes les plus fréquentes sont les bouffées de chaleur, la transpiration et les palpitations cardiaques. D’autre part, on peut aussi voir apparaître des sautes d’humeur et de la fatigue.

La chute des œstrogènes en est la principale cause. Un traitement hormonal substitutif (THS) peut être utilisé pour compenser la baisse du taux d’œstrogènes.

Que pouvez-vous faire contre la préménopause ?

La préménopause est un processus naturel. Tout comme vous avez eu vos premières règles, vous entrez maintenant dans une phase où l’arrêt des règles est annoncé. Vous ne pouvez rien y faire. Vous pouvez cependant bien réagir contre les symptômes éventuels qui accompagnent ce changement.

  • Veillez à un mode de vie sain, mangez équilibré et varié, des aliments riches en fer comme les légumes à feuilles, les fruits secs.
  • Faites suffisamment d’exercice, une demi-heure par jour et dormez suffisamment. Optez pour une vie régulière.
  • Évitez ou réduisez la consommation de café et d’alcool en cas de bouffées de chaleur, évitez de manger très épicé.
  • Adaptez vos vêtements quand vous transpirez beaucoup. Optez pour des vêtements en coton. Mettez des couches, pour pouvoir en retirer quand vous avez une bouffée de chaleur. Il est également préférable de porter des vêtements de nuit en coton ou de mettre des draps en coton dans votre lit.
  • En cas de plaintes vaginales, vous pouvez envisager de prendre un lubrifiant ou d’allonger les préliminaires. Discutez-en avec votre partenaire. Discutez de vos incertitudes avec une bonne amie, une sœur ou un médecin.

Gardez à l’esprit que la préménopause est une phase naturelle qui peut donner des plaintes différentes selon les personnes et qu’il est normal que vous vous sentiez confuse à ce propos.

Quels sont les traitements ?

Médicaments

Différents médicaments peuvent vous être prescrits par un médecin pour vous aider lors d’une hormonothérapie de la ménopause. Ce sont :

  • les œstrogènes (monotraitement) ; ils sont envisagés chez les femmes qui n’ont plus d’utérus. Ils contiennent de l’estradiol. Ils existent en spray nasal, en comprimé implantable, en patch, pour une insertion dans le vagin (les pilules sont introduites dans le vagin à l’aide d’un applicateur). L’œstriol existe aussi pour le vagin. Il existe tant pour l’œstriol que l’estradiol une forme orale (à prendre par la bouche).
  • Les œstrogènes combinés aux progestatifs ; sont envisagés chez les femmes qui ont toujours leur utérus. Les progestatifs empêchent une croissance excessive de l’endomètre sous l’action des œstrogènes.
  • Chez les femmes souhaitant utiliser un moyen de contraception, on peut choisir une pilule contraceptive avec une préparation combinée. Si vous utilisez un stérilet hormonal, vous pouvez le combiner avec un monotraitement aux œstrogènes.
  • Tibolon ; ce médicament a uniquement un effet favorable sur les bouffées de chaleur et les crises de transpiration. Ce médicament n’est pas souvent prescrit en raison du risque élevé de cancer de l’utérus et du sein.

Traitements alternatifs

Il existe des traitements alternatifs de la préménopause, mais il n’existe pas d’hormonothérapie alternative. Cependant, il existe des substances végétales qui sont similaires aux œstrogènes - les phytoœstrogènes - mais elles n’agissent pas de la même manière pour tout le monde.

Changements de mode de vie

Lorsque vous suivez un traitement hormonal substitutif, il est recommandé de maintenir un mode de vie sain et régulier. Se reposer suffisamment. Boire moins d’alcool. Arrêter de fumer. Manger varié. Combattre l’excès de poids. Bouger suffisamment.

Foire Aux Questions

Qu’est-ce que le THS/HRT ?

Le traitement hormonal substitutif (THS) aussi appelée hormonothérapie substitutive est la supplémentation en hormones pendant la ménopause en vue de réduire les symptômes liés à la ménopause.

Quelles sont les formes de thérapie de supplémentation hormonale ?

Les hormones peuvent être prises sous forme de comprimés ou de gélule par voie orale (par la bouche). Par la peau sous la forme de crème ou de patch. Ou avec des comprimés insérés dans le vagin.

Retour au haut de la page