Livraison rapide à domicile
Bon suivi
Professionnel et spécialisé

Paracétamol / Codéine

  • Aide à soulager les douleurs légères à modérées
  • Comprimés à avaler
  • Ne convient pas aux femmes qui allaitent
  • Ne convient pas aux enfants de moins de 12 ans

Paracétamol/Phosphate de codéine

Le Paracétamol/Phosphate de codéine est un analgésique à base de deux substances analgésiques : le paracétamol et la codéine. Ce médicament aide à soulager les douleurs légères à modérées. De plus, le paracétamol est un médicament qui fait baisser la fièvre. Le Paracétamol/Phosphate de codéine est utilisé pour diverses douleurs légères à modérées, telles que

  • Douleurs dues à la grippe ou au rhume ;
  • Céphalée ;
  • Douleurs dentaires ;
  • Lumbago ;
  • Douleurs neuropathiques.

Utilisation

Prenez le comprimé avec un peu d’eau. Vous pouvez casser le comprimé en deux pour l’avaler plus facilement. Vous pouvez prendre le Paracétamol/Phosphate de codéine avec ou sans nourriture.

Utilisez cet analgésique pendant trois jours d’affilée au maximum. Consultez un médecin si les symptômes n’ont pas diminué après trois jours.

Posologie

Les directives de dosage habituelles sont les suivantes :

  • Adultes : 1 à 2 comprimés par prise. Ne prenez pas plus de 6 comprimés au total par jour.
  • Enfants à partir de 12 ans : 1 comprimé par prise, à répéter selon nécessité après 6 heures. La dose journalière maximale est de 4 comprimés par 24 heures.

Pour les patients dont la fonction rénale ou hépatique est altérée, le médecin peut prescrire une posologie adaptée. Cet analgésique ne convient pas aux enfants de moins de 12 ans.

Si les symptômes ne diminuent pas, s’aggravent ou reviennent sans cesse, consultez un médecin.

Pour en savoir plus sur la posologie du Paracétamol/Phosphate de codéine, consultez la notice.

Alcool/conduite automobile

Attention à la consommation excessive d’alcool. Les boissons alcoolisées peuvent augmenter le risque de dommages hépatiques provoqués par le paracétamol. Ne prenez pas ce médicament si votre foie est endommagé par une consommation excessive d’alcool.

Ce médicament peut provoquer des effets indésirables tels que des vertiges ou de la somnolence. Ne conduisez pas de véhicule et n'utilisez pas de machines si vous ressentez ces effets indésirables.

Vous avez pris trop de Paracétamol/Phosphate de codéine /oublié de prendre du Paracétamol/Phosphate de codéine

Si vous avez pris plus de Paracétamol/Phosphate de codéine que prescrit, consultez un médecin ou un pharmacien ; vous pourriez souffrir de symptômes de surdosage (voir la notice). La prise en une fois de plusieurs fois la dose journalière maximale peut endommager gravement le foie ; il n’y a pas de perte de conscience. Prenez dans ce cas immédiatement contact avec votre médecin.

Si vous avez oublié une dose de Paracétamol/Phosphate de codéine, ne prenez jamais une double dose pour compenser la dose oubliée.

Quand ne pas utiliser le Paracétamol /Phosphate de codéine

Le Paracétamol/Phosphate de codéine ne convient pas à tout le monde. N’utilisez pas ce médicament dans les situations suivantes :

  • Si vous êtes allergique à l’une des substances contenues dans cet analgésique (voir rubrique « Composition ») ;
  • Si vous savez que vous convertissez (métabolisez) la codéine en morphine très rapidement ;
  • Si vous allaitez ;
  • Si vous souffrez d’un problème hépatique ;
  • Si vous souffrez d’un essoufflement en raison d’une maladie respiratoire (par exemple l’asthme ou l’emphysème pulmonaire) ;
  • Si vous présentez des anomalies ou des lésions du crâne ou du cerveau ;
  • Chez les enfants âgés de 12 à 18 ans après une opération des amygdales, en raison du risque d’apnée du sommeil ;
  • Pour le traitement des symptômes du rhume ou de la grippe chez les enfants âgés de 12 à 18 ans dont la fonction respiratoire est altérée.

Quand devez-vous être particulièrement prudent(e) avec ce médicament ?

Dans certaines situations, vous devez être particulièrement prudent(e) lors de l’utilisation de cet analgésique. Par exemple, dans les situations suivantes :

  • Si votre foie et/ou vos reins fonctionnent moins bien ;
  • Si vous consommez de grandes quantités d’alcool au quotidien ;
  • Si vous souffrez d’anémie ;
  • Si vous prenez des médicaments qui peuvent affecter la fonction hépatique ;
  • Si vous êtes déshydraté ou dénutri ;
  • Si vous souffrez d’une maladie génétique appelée favisme (déficit en glucose6-phosphate déshydrogénase) ;
  • Si vous êtes âgé, la codéine peut provoquer des effets indésirables tels que somnolence, vertiges et constipation.

Vous trouverez un aperçu complet de toutes les mises en garde de l’utilisation du Paracétamol/Phosphate de codéine dans la notice. Consultez un médecin si vous n’êtes pas sûr que cet analgésique vous convient.

Grossesse et allaitement

Utilisez Paracétamol/Phosphate de codéine uniquement après avoir consulté un médecin si vous êtes enceinte ou si vous allaitez.

Le Paracétamol/Phosphate de codéine est déconseillé aux femmes qui allaitent ; ce médicament passe dans le lait maternel.

Interactions médicamenteuses

Expliquez au médecin que vous prenez (avez pris) d’autres médicaments ou que vous allez en prendre sous peu. Même s’il s’agit de médicaments à base de plantes ou de médicaments disponibles sans prescription.

Le Paracétamol/Phosphate de codéine interagit avec plusieurs médicaments, notamment :

  • Calmants et/ou sédatifs, analgésiques à action forte et certains médicaments contre la dépression ou d’autres troubles mentaux ;
  • Certains médicaments contre l’épilepsie (barbituriques tels que le phénobarbital) ;
  • Chloramphénicol (médicament antiinfectieux) ;
  • Zidovudine (médicament utilisé pour traiter le SIDA) ;
  • Des médicaments qui ralentissent la coagulation du sang (anticoagulants), tels que la warfarine, le dicoumarol et l’acénocoumarol ;
  • Cholestyramine (un médicament hypocholestérolémiant), ne prenez pas ce médicament dans l’heure qui suit la prise de paracétamol ;
  • Dompéridone et métoclopramide (médicaments contre les nausées et les vomissements) ;
  • Isoniazide (médicament utilisé pour traiter la tuberculose) ;
  • Lamotrigine (un médicament utilisé pour traiter l’épilepsie).

Ne pas prendre du Paracétamol/Phosphate de codéine en même temps que d’autres médicaments contenant du paracétamol. La notice fournit de plus amples informations à ce sujet.

Effets indésirables

Le Paracétamol/Phosphate de codéine est généralement bien toléré. Occasionnellement, des effets secondaires apparaissent, tels que :

Rares (chez moins d’un patient sur 1000) :

  • Symptômes gastrointestinaux (douleurs abdominales, diarrhée, nausées, vomissements) ;
  • Étourdissements ;
  • Somnolence ;
  • Réactions allergiques, y compris éruptions cutanées ;
  • Fièvre ;
  • Dépression ;
  • Confusion, hallucinations ;
  • Tremblements ;
  • Céphalée ;
  • Vision anormale ;
  • Rétention d’eau (œdème).
  • Problèmes hépatiques.

Une liste complète de tous les effets indésirables possibles se trouve dans la notice. Consultez un médecin si vous souffrez d’effets indésirables sévères ou graves, même s’ils ne sont pas mentionnés dans la notice.

Composition

Les substances actives de Paracétamol/Phosphate de codéine sont :

  • Variante 500 mg/10 mg : paracétamol, 500 mg par comprimé et phosphate de codéine hémihydraté, 10 mg par comprimé.
  • Variante 500 mg/20 mg : paracétamol, 500 mg par comprimé et phosphate de codéine hémihydraté, 20 mg par comprimé.
  • Variante 500 mg/50 mg : paracétamol, 500 mg par comprimé et phosphate de codéine hémihydraté, 50 mg par comprimé.

Notice

Lire la notice avant l’utilisation.

Revu par :

Drs. Wouter Mol, Médecin généraliste Numéro d'enregistrement : BIG: 9057675501 Dernière vérification: 21-11-2023 | Toujours valide

Médecins collaborateurs

Vous savez très bien ce qui est bon pour vous et ce qui ne l’est pas. Cependant, il peut parfois être difficile de faire le bon choix. Les médecins affiliés à Dokteronline peuvent très bien vous aider.

Dr. E. Maescu

Médecin de famille / médecine d’urgence

Dr. P. Mester

Médecin de famille / médecine interne

Dr. I. Malik

Médecin de famille / médecine familiale
Retour au haut de la page