Livraison rapide à domicile
Bon suivi
Professionnel et spécialisé

Symbicort

  • Médicament par voie inhalée
  • Pour l’asthme et la BPCO
  • Réduit l’essoufflement et la toux
  • Prévient les nouvelles crises d’essoufflement

À propos de Symbicort

Symbicort est un médicament par voie inhalée. Ce médicament contient les substances actives suivantes :

  • Formotérol. Il agit en relâchant les muscles de vos bronches, ce qui vous aide à respirer plus facilement. Il fait partie du groupe de médicaments « bêta-agonistes de longue durée d’action » ou « bronchodilatateurs ».
  • Budésonide. Il agit en diminuant l’inflammation dans vos poumons et les protège des stimuli. Le budésonide appartient au groupe des corticostéroïdes (hormones corticosurrénales).

Les médecins prescrivent le Symbicort pour l’asthme et la BPCO. Ces affections s’accompagnent de crises d’essoufflement, de respiration sifflante et de toux. Vous pouvez utiliser Symbicort pour réduire les symptômes lors d’une crise aiguë et/ou pour prévenir de nouvelles crises. Un médecin décidera de la manière dont vous prendrez ce médicament.

Utilisation

Le Symbicort doit être inhalé. Pour prévenir de nouvelles crises d’essoufflement, le médicament est utilisé tous les jours, même pendant les périodes où il n’y a pas ou beaucoup moins de symptômes.

Vous pouvez en outre utiliser l’inhalateur au moment où vous avez une crise. Mais le médecin peut également prescrire un médicament différent pour ce type de crises aiguës.

Plusieurs inhalateurs contenant du Symbicort sont disponibles, notamment le « Turbohaler ». La notice décrit étape par étape comment utiliser Symbicort Turbohaler. Suivez toujours attentivement ces directives. Le mode d’utilisation général est le suivant :

  • Activez le Turbohaler en suivant les étapes de la notice.
  • Retirez le capuchon de protection.
  • Tenez l’inhalateur bien droit à la verticale, la molette rouge vers le bas.
  • Tenez le Turbohaler par la partie blanche (pas par l’embout buccal). Tournez la molette rouge à fond dans un sens puis à fond dans l’autre (comme sur le schéma, le premier sens par lequel vous débutez n’a pas d’importance). Vous entendrez un « clic ». Le Turbohaler est maintenant prêt à l’emploi. Ne chargez votre Turbohaler que lorsque vous devez l’utiliser.
  • Expirez aussi profondément que possible (pas dans le Turbohaler).
  • Prenez l’embout entre vos dents (ne mordez pas). Fermez vos lèvres et inspirez puissamment et profondément à travers l’embout buccal.
  • Retirez le Turbohaler de votre bouche et expirez calmement (pas par l’embout buccal).
  • Si vous devez prendre une autre inhalation, répétez les étapes ci-dessus.
  • Après avoir inhalé, rincez-vous soigneusement la bouche avec de l’eau. Crachez l’eau. Cela évite les irritations dans la bouche et le pharynx.
  • Fermez bien le Turbohaler avec le capuchon de protection.

Posologie

Le Symbicort est disponible en différents dosages. Un médecin décidera de la dose dont vous avez besoin, du nombre de bouffées par jour et du nombre de bouffées dont vous avez besoin à la fois.

Alcool/conduite automobile

Aucune mise en garde concernant la consommation d’alcool ou la conduite.

Trop de doses prises/oubli de dose/arrêt de Symbicort

Ne modifiez jamais vous-même le dosage sans consulter un médecin. Vous avez pris plus de doses que prescrit par le médecin ? Les symptômes les plus fréquents en cas de surdosage sont tremblements, maux de tête ou battements cardiaques rapides.

Vous avez oublié une dose de Symbicort ? Si vous oubliez de prendre une dose, prenez-la dès que vous vous en souvenez. Toutefois si vous êtes proche du moment de la prise suivante, ne prenez pas la dose oubliée. Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose simple que vous avez oublié de prendre.

N’arrêtez pas de prendre Symbicort sans consulter d’abord un médecin.

Quand ne pas utiliser Symbicort ?

Le Symbicort ne convient pas à tout le monde. N’utilisez pas ce médicament si vous êtes allergique à l’une des substances contenues dans ce médicament (voir rubrique « Composition »).

Quand devez-vous être particulièrement prudent(e) avec ce médicament ?

Consultez un médecin si l’une des situations suivantes s’applique à vous :

  • Vous êtes diabétique ;
  • Vous avez une infection pulmonaire ;
  • Vous êtes hypertendu ou vous avez eu un problème cardiaque (tels que des battements irréguliers du cœur, un pouls très rapide, un rétrécissement des artères ou une insuffisance cardiaque) ;
  • Vous avez des problèmes de thyroïde ou des glandes surrénales ;
  • Vous souffrez de problèmes hépatiques sévères ;
  • Vous avez un taux de potassium sanguin bas.

Grossesse et allaitement

Si vous êtes enceinte ou prévoyez de l’être, consultez votre médecin avant d’utiliser ce médicament. N’utilisez ce médicament que lorsqu’il est prescrit par votre médecin.

Si vous découvrez que vous êtes enceinte pendant le traitement, n’arrêtez pas de prendre Symbicort, mais consultez votre médecin, car lui seul peut juger du traitement le mieux adapté à votre cas.

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament pendant l’allaitement.

Interactions médicamenteuses ?

En particulier, indiquez à votre médecin, si vous prenez l’un des médicaments suivants :

  • Bêtabloquants (comme l’aténolol ou le propranolol pour l’hypertension), y compris les collyres (tel que le timolol pour le glaucome) ;
  • Les médicaments pour les battements trop rapides ou irréguliers du cœur (tels que la quinidine) ;
  • Les médicaments à base de digoxine, généralement utilisés pour traiter l’insuffisance cardiaque ;
  • Les diurétiques (comme le furosémide). Ils sont utilisés dans le traitement de l’hypertension ;
  • Les corticoïdes oraux (comme la prednisolone) ;
  • Les dérivés xanthiques (comme les médicaments à base de théophylline ou d’aminophylline). Ils sont souvent utilisés dans le traitement de l’asthme ;
  • Les autres bronchodilatateurs (par exemple le salbutamol) ;
  • Les antidépresseurs tricycliques (par exemple l’amitriptyline) et l’antidépresseur nefazodone;
  • Les inhibiteurs de la mono amine oxydase ou IMAO (par exemple la phenelzine) ;
  • Les phénothiazines (médicaments antipsychotiques comme la chlorpromazine et la prochlorperazine) ;
  • Les médicaments inhibiteurs de protéase (comme le ritonavir) pour le traitement des infections au VIH ;
  • Les médicaments destinés au traitement des infections fongiques (comme l’itraconazole, le kétoconazole, le voriconazole, le posaconazole, la claritromycine et la télithromycine) ;
  • Les médicaments pour le traitement de la maladie de Parkinson (comme la lévodopa) ;
  • Les médicaments pour les problèmes de thyroïde (comme la lévothyroxine).

Informez le médecin si vous prenez (avez pris) ou allez bientôt prendre d’autres médicaments. Même s’il s’agit de médicaments à base de plantes ou en vente libre.

Informez également votre médecin ou votre pharmacien si vous devez avoir une anesthésie générale pour une opération ou des soins dentaires.

Effets indésirables

Les médicaments sont susceptibles de causer des effets indésirables, bien que tout le monde n’y soit pas sujet. Les effets secondaires qui peuvent survenir lors de la prise de Symbicort incluent :

Fréquents (moins de 1 personne sur 10) :

  • Palpitations, tremblements (de plus ou moins grande intensité). Ces effets sont en général modérés et disparaissent généralement avec la poursuite du traitement ;
  • Candidose buccale (infection de la bouche due à des champignons microscopiques : les candidas). Elle peut être prévenue en se rinçant la bouche après inhalation du produit ;
  • Irritation légère de la gorge, toux et enrouement ;
  • Maux de tête.

Peu fréquents (moins de 1 personne sur 100) :

  • Agitation, nervosité, anxiété ;
  • Troubles du sommeil ;
  • Sensation de vertige ;
  • Nausées (se sentir mal) ;
  • Battements cardiaques rapides ;
  • Ecchymoses ;
  • Crampes musculaires.

La notice énumère les effets indésirables moins fréquents et ceux liés à une utilisation à long terme.

Consultez un médecin si vous avez beaucoup d’effets indésirables ou non mentionnés dans la notice. Consultez immédiatement un médecin si vous souffrez d’une réaction allergique grave (voir la notice).

Composition

Les substances actives de ce médicament sont le budésonide et le fumarate de formotérol dihydraté. Chaque dose libérée contient :

  • Pour Symbicort 100/6 : 100 microgrammes de budésonide et 6 microgrammes de fumarate de formotérol dihydraté.
  • Pour Symbicort 200/6 : 200 microgrammes de budésonide et 6 microgrammes de fumarate de formotérol dihydraté.
  • Pour Symbicort 400/12 : 400 microgrammes de budésonide et 12 microgrammes de fumarate de formotérol dihydraté

L’autre substance contenue dans ce médicament est le lactose (le lactose contient des protéines de lait).

Les fabricants de Symbicort sont

AstraZeneca AB Kvarnbergagatan 12
SE-151 85 Södertälje
Suède

AstraZeneca GmbH Tinsdaler Weg 183
D-22880 Wedel
Allemagne

AstraZeneca UK Ltd Silk Road Business Park
Macclesfield
Cheshire
SK10 2NA
Royaume-Uni

Notice

Lisez la notice avant d’utiliser ce médicament. Vous pouvez télécharger la notice officielle du Symbicort 100/6, Symbicort 200/6 et Symbicort 400/12 ici.

Médecins collaborateurs

Vous savez très bien ce qui est bon pour vous et ce qui ne l’est pas. Cependant, il peut parfois être difficile de faire le bon choix. Les médecins affiliés à Dokteronline peuvent très bien vous aider.

Dr. E. Tanase

Médecin de famille

Dr. H.K. Benkert

Médecin de famille

Dr. P. Mester

Médecin de famille
Retour au haut de la page